L'exposition Velasquez

L'exposition Velasquez

J'ai été très surprise par cette exposition.
Déjà aucune file d'attente que ce soit avec ou sans billet.
Ensuite les premiers tableaux exposés ne sont pas de lui et d'ailleurs beaucoup de tableaux dans l'exposition ne sont pas de lui ou pas totalement ou les experts ne sont pas d'accord...

En même temps il est précisé que cet artiste n'était pas particulièrement prolixe et qu'il avait d'autres tâches diplomatiques et d'organisateur.
La peinture espagnole est extrêmement codifiée et il est difficile de faire preuve d'originalité : plusieurs fois sont présentées des copies ou variations qui perturbent un peu, je n'ai pas l’œil de l'expert et il m'est arrivé de préférer le travail de l'élève à celui du maître. Toutefois les visages et les regards, c'est vrai, retiennent l'attention.

J'ai bien aimé "la forge de Vulcain" où Apollon venant annoncer la trahison de sa femme relance les hostilités avec Mars en écho à l'époque troublée et aux relations franco-espagnoles !

J'ai découvert, un peu, la vie de cet homme discret qui commence son apprentissage à 12 ans dans un atelier, rencontre Rubens, visite deux fois l'Italie et peint la famille royale espagnole des Habsbourg (sur le déclin).

voir ma critique Velázquez et l'article de Télérama Velázquez, itinéraire d'un génie de la peinture à la puissance rarement égalée

2015-06-07